leaderboard.gif

Bilan de Rentrée

Finies les vacances, c’est La rentrée des classes !


Je voulais attendre la fin de la période estivale afin d’exprimer un avis concret sur le début de saison do nosso Glorioso. Je n’aime pas beaucoup cette période de l’année où l’engouement atteint son apogée en raison du stop compétitif des grandes vacances mais aussi à cause de la spéculation journalistique habituelle qui cherche avant tout à vendre du sensationnel inventant des transferts impossibles ou en proposant des conclusions hâtives sur les performances de tel ou tel joueur ...



Phase 1 : la Supercoupe, la 7è de notre histoire avec un résultat historique et une fois de plus, remarquablement stigmatisant pour nos chers « amis » da segunda circular. Un 5-0 en mode buldozer ou circulez y’a rien à voir. Que dire de plus ? Pas la peine d’épiloguer. A retenir un superbe début de match de notre odysseas national qui aura permis de mettre l’équipe dans son match. Je retiendrais également la blessure d’un Gabriel qui devient indispensable et n’a pas son semblable au sein du dispositif Lage à mon avis; capacité de contact physique tout en alliant une qualité technique hors normes dans les passes longues. C’est pour moi le maestro du milieu de terrain, celui qui met la cadence, partenaire idéal d’un menino Florentino qui sait mettre son bleu de travail tout en récupérant des ballons impossibles. J’apprécie beaucoup ce duo et le considère primordial pour atteindre nos objectifs cette saison.



Phase 2 : Une Superliga qui démarre fort 5-0 par ci, 2-0 par là dans un terrain où l’on avait perdu la saison passée... ça s’emballe ... peut-être même trop et tout notre peuple se retrouve attentif à la phase 3 convaincu que le match est déjà gagné...


Phase 3 : Effet trompeur, on se fait mangé tactiquement et dans l’envie aussi. Notre pire adversaire (impossible pour moi d’écrire leur nom) n’aura pas fait un match de gala mais les onze mecs sur le terrain se seront arrachés et auront eu cette envie de nous battre coûte que coûte. Rien à dire même si la nonchalance disciplinaire de l’homme en noir nous aura donné l’impression d’une coordination sans faille tel un 12è homme sur le terrain. On se prend un but sur coup de pied arrêté, évitable et un deuxième en fin de match en mode coupe gorge de la contre attaque. C’était écrit les gars ! On s’est fait avoir comme des bleus ! Ces mecs nous ont fait déjoué, nous ont bousculé voir même provoqué dans la gestion du temps cramé. Et oui on sort dégoûtés avec cette impression d’une belle occasion ratée comme si gagner ce match aurait fait de nous les vainqueurs annoncés et indétronables du bi-championnat 2020.